01 78 45 96 25

Choisir ou laisser faire ?

avril 23, 2017 - Paul

Les commentaires sont fermés pour cet article.

15-25 ans. Le temps des décisions

Il faut l’accepter, il y a beaucoup de choses qui ne dépendent pas de nous.

Nous n’avons aucune influence sur la course des étoiles ou le mouvement des planetes autour du soleil. Nous constatons simplement que tout cela est régulier, ordonné, magnifique !

De męme, la météo a beau faire des progrčs, ce n’est jamais elle qui décide du temps qu’il fera. Elle constate, ou elle prévient, mais aprčs… il faut accepter ce qui vient !

Nous n’avons pas choisi d’ętre garçon ou fille, grand ou petit, d’avoir tels parents, ou tels frčres et soeurs. Il y a aussi beaucoup de choses que nous faisons sans y penser : on suit le mouvement, on fait comme les autres, on prend des habitudes…

Pourtant, la vie dépend aussi, ŕ chaque instant, des choix que nous faisons. Depuis le lever du matin jusqu’au coucher le soir, nos journées sont faites de décisions, d’actes de volonté, petits ou grands. C’est d’ailleurs le cas męme si on ne fait qu’obéir ŕ quelqu’un : il faut quelquefois de la volonté pour obéir !

Il faut choisir.

On a souvent l’impression que l’homme est atteint d’une double maladie : soit il se prend pour le centre du monde, pour un chef ou pour un héros ; soit il dégringole et devient un mouton ou une branche morte au fil de l’eau. Quelquefois, curieusement, on constate ces deux attitudes chez la même personne… La Bible, qui décrit la condition humaine mais qui nous fait aussi découvrir la pensée du Créateur, nous rappelle notre petitesse : nous ne sommes pas des rois ; encore moins des dieux ! Et en même temps, elle nous rappelle notre responsabilité : nous ne sommes pas des animaux. Dieu a placé autre chose dans nos coeurs. Ainsi, chacun de nous est placé devant des choix qui porteront ŕ conséquence.

Il y a les grands choix : celui des études, du travail, celui du mariage; celui de la foi : vivre avec Dieu ou sans lui ?

Et puis, il y a les choix de tous les instants… Jésus a dit qu’il nous sera demandé des comptes pour chaque parole prononcée…

Cela est ŕ la fois redoutable et fantastique : la vie est quelque chose de sérieux. Entre le bien et le mal, entre le mensonge et la vérité, entre l’humilité et l’orgueil, entre l’égoďsme et la générosité, entre la douceur et la violence, entre le courage et la lâcheté, IL FAUT CHOISIR. Chacun doit le faire pour lui-męme. Il y a des impasses et des chemins de lumičre. Tout cela ne revient pas au męme. Qui peut dire que la mort et la vie, c’est la męme chose ?

Tout cela paraît simple et évident sur le papier; mais en pratique… Pourquoi est-ce si difficile ? Pourquoi n’y arrivons-nous pas ? Pourquoi la paix du coeur, ou la joie profonde, ou l’amour vrai, sont-ils si rarement au rendez-vous ?

Pourquoi tant de déceptions ? Pourquoi tant de solitude ? Pourquoi tant de vide au fond de nous-mêmes ?

Tout cela ne vient-il pas d’un oubli ? Un oubli presque général, qui explique que la vie puisse ętre à la fois si belle et… si triste.

N’avons-nous pas placé en dernier Celui qui devrait tenir la premičre place ?

Si Dieu n’existe pas, il est inutile d’en parler. Mais s’il existe, ne devient-il pas important d’en parler ? Ou męme de lui parler ? Ou encore de l’écouter…

Oui, si Dieu existe, tout est différent !

Cette question est devant chacun de nous, et nous place devant un choix, pour lequel il vaut mieux ne pas se tromper !

Aujourd’hui, Dieu a peut-ętre quelque chose à te dire. La Bible dit :  Si tu entends sa voix, ne ferme pas ton coeur ! C’est lui qui a les paroles de la vie.

Tu vois, tu n’as peut-ętre pas encore fait tous tes choix !

Article proposé par l’un de nos partenaire.

Paul

Je suis spécialisé dans le culte religion catholique. J’écris des articles à ces sujets et j’intervins pour des conférences et des messes.